Giro Blaze – La chaussure de vélo pour temps froids

C’est au populaire festival de vélo Sea Otter, en Californie, que Giro a récemment dévoilé le Blaze, une nouvelle chaussure pour temps froid (éponyme aux célèbres couvre-chaussures ), une chaussure conçue pour l’hiver, fabriquée avec des matériaux qui optimisent chaleur et étanchéité à des températures allant jusqu’à -10°C.

Personnellement, je déteste avoir froid aux pieds et, malheureusement, les couvre-chaussures (même ceux en Neoprene) ont leur limite, tout comme les bottes de fat bike (souvent trop grosse et trop lourde). En débutant ma saison en mars (même en février, cette année) et en la terminant en décembre, je cherche la solution ultime : la chaussure de vélo légère, mobile, mais chaude, afin d’être aussi confortable que possible. 

J’ai enfin trouvé chaussure à mon pied avec une paire de Giro Blaze, une chaussure de vélo de montagne interne, recouverte d’une coque imperméable, coupe-vent et isolée grâce à la membrane brevetée Primaloft, reconnue pour évacuer l’humidité. Tout a été pensé, la semelle intérieure réfléchit la chaleur (même principe que la feuille d’aluminium dans une boîte de poulet) afin de garder la chaleur produite par le corps.

J’ai reçu les chaussures début novembre, juste à temps pour la saison froide, après le chaud mois d’octobre que nous avons connu et j’ai décidé de leur payer toute une ride et leur faire passer le test ultime des rigoureux automnes québécois.

Voici mes impressions de la chaussure Giro Blaze

Premier gros coup de coeur, le laçage speed-lace, soit, un lacet élastique avec un embout de plastique, qui comme à la façon d’une botte de ski de fond, permet au cycliste de serrer la chaussure facilement, sans être dérangé par la coquille thermique. Cette dernière se referme grâce à une fermeture éclaire.

Autre chose que j’ai notée :  la semelle interne est particulièrement chaude, doublée de polar, elle garde le dessous du pied au chaud pendant les sorties.

Ensuite, le fait que ce soit une vraie chaussure avec une coque en tissus à contrario d’une botte qui vient serrer la cheville fait en sorte que le coup de pédale est plutôt facile comparativement à d’autres « chaussures » d’hiver que j’ai eu la chance d’essayer dans le passé.

Enfin, j’ai mis cette paire de chaussures à dure épreuve : temps glacial, eau, boue (vous pouvez voir que les chaussures sont un peu sales sur les photos et vidéos) et pour vrai, bien que je sois sensible au froid des pieds, je suis resté confortable. Les chaussures évacuent très bien l’humidité liée à la transpiration sans laisser entrer l’air froid ou l’eau. Comme il n’a pas encore neigé, je n’ai pas eu la chance de tester les Giro Blaze dans la neige et la slush de notre belle province adorée, mais comme je roule clippé l’hiver lors de mes commutes, je compte bien les utiliser de façon quasi quotidienne.

Bref, mon verdict, vous allez me voir souvent avec ces chaussures dans les pieds. J’aurais tant aimé les avoir lors du défi de 18 pro tours.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s