Les Giro Privateer Lace à l’essai

Depuis que j’ai brisé une de mes chaussures de vélo de montagne lors de la course de cyclocross de Boucherville l’an dernier, j’avais d’horribles chaussures de vélo qu’un ami m’a gentiment données (voir l’image ci-dessous). Pour moi, qui aime posséder de belles choses et le design, c’était une vraie honte de mettre ces chaussures qui étaient plus près du look de bottes de hiking que de l’équipement de vélo.

Petite Aventure Vélo Québec

Qu’à cela ne tienne, j’ai de nouvelles chaussures et elles sont magnifiques. Elles sont très modernes, ont un look assez sobre et simple, mais ont un beau petit look rétro dû au fait qu’elles sont lacées (pas de velcro, de Boa ou attaches de plastique, comme dans le temps). Les amateurs de style épuré et classique seront sous le charme des Giro Privateer Lace.

Sont-elles plus que belles?

Je les ai mises à rude épreuve lors de la Big Red Gravel Run, pendant une longue semaine pluvieuse, allant et revenant du travail à vélo, empruntant une piste en terre battue, et d’un week-end de vélo de montagne avec des amis. Je peux maintenant dire que ces chaussures sont construites pour résister aux conditions difficiles et à une utilisation quotidienne sur les sentiers sans aucune hésitation. Testées tant dans la boue et les roches de l’Oasis (single track de Big Red Gravel Run) que sur les sentiers de poussières de roche ou en ville, elles sont passées par toutes les conditions et elles s’en sont sorties indemnes, tout comme mes pieds. Je suis resté bien au sec, malgré un déluge, et ce, grâce au revêtement extérieur de microfibre et caoutchouc qui est très imperméable. La semelle à texture agressive, vous donne toute la puissance nécessaire si vous débarquez du vélo, cyclocross style. C’est mordant et ça aide à grimper lorsque le vélo est trop enlisé.

Giro Privateer Lace

Des critiques?
J’ai vu en ligne que les chaussures essuient quelques critiques. On reproche aux Giro Privateer Lace de ne pas être assez serrées. Il est certain que les lacets nécessitent un peu plus de travail que les technologies modernes, comme velcro ou un Boa, mais si on serre bien, on ne voit même pas la différence.

De plus, l’intérieur de la chaussure est l’une des mieux moulées que j’ai eue. Mon pied était bien serré et je n’ai pas eu besoin de m’acheter des semelles pour compenser l’arche de mon pied, tel que recommandé lors de mon positionnement BG Fit Retül, comme les Giro Privateer me font comme un gant.

Bref, je les trouvais belles au magasin de vélo et maintenant, je les adorent quand je suis sur le vélo. Si ce n’est pas de l’amour, je ne sais pas ce que c’est!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s