Guillaume Boivin nous parle de sa saison 2019

Notre série d’articles sur les cyclistes professionnels québécois évoluant en Europe n’aurait pas été complète sans une entrevue avec Guillaume Boivin, membre de l’équipe continentale professionnelle Israel Cycling Academy. Vincent du Clan Knox nous a gentiment mis en communication avec le sprinteur montréalais et ce dernier nous a rapidement appelé afin de parler de ses objectifs et de ce qui l’attend sur le circuit continental au cours des prochains mois.

Sa préparation

Contrairement aux années passées, Guillaume a fait les choses légèrement différemment en vue de la saison 2019. Sa saison 2018 a été très différente des précédentes avec sa fracture du plateau tibial et les courses tardives auxquelles il a participé, la dernière ayant lieu le 31 octobre. Le tout a eu un impact significatif sur sa préparation hivernale. En décembre dernier, après son camp d’entraînement d’équipe de 10 jours, il a fait une coupure, s’entraînant au gym afin de regagner la masse musculaire perdue pendant la convalescence de sa fracture et combler certaines lacunes ressenties lors de sprints après son retour à la compétition, une fois remis de sa blessure. À sa 10e saison en tant que professionnel, avant le début de la saison, il ne cherche plus autant le « volume » que lors des années précédentes. Il se concentre plutôt sur un programme précis préparé par Vincent Racine de chez P2.

Après cette cassure de deux semaines, il s’est dirigé aux îles Canaries pour faire un mois d’entraînement en altitude, avant de se rendre à Gérone, d’où nous l’avons joint, afin de poursuivre son entraînement.

Ses défis

Avec une saison 2018 qui comprenait une longue cassure involontaire et moins de pression qu’à l’habitude, comme il était en convalescence, Guillaume a perdu du poids, ce qui lui a permis de passer plus facilement les bosses. Il donne comme exemple que c’était la première fois, lors de l’édition 2018, qu’il se rendait à la ligne d’arrivée du Grand Prix Cycliste de Montréal. Il s’agit d’un changement qui est majeur pour lui et qui aura des répercussions sur sa saison 2019.

Il compte aussi travailler sur ses sprints et améliorer ses pourcentages en efforts courts, mentionnant entre autres les efforts de 3 ou 4 minutes, si précieux lors des classiques.

Ses objectifs

Avec les nouveaux règlements de l’UCI, les équipes continentales professionnelles sont à la chasse aux points afin de recevoir des invitations sur les courses WorldTour en 2020 et Israel Cycling Academy compte chasser les points en 2019. L’objectif de Guillaume cette année est donc d’accumuler un maximum de points pour son équipe, spécialement lors des classiques et courses d’un jour. Il veut être prêt, être au meilleur de sa forme et arriver aux lignes de départ à son peak, mentionnant au passage : Kurne-Brussel-Kurne ou Amstel Gold Race.

Ce qui l’attend…
Disons que les choses pourraient être appelées à changer au cours des prochains mois, spécialement avec l’invitation que son équipe a reçue pour le Giro d’Italie, mais si tout va comme prévu, voici les courses qu’il a à son agenda :

  • Tour de Provence
  • Kurne-Brussel-Kurne
  • Handzame Classic
  • Le Samyn
  • E3 BinckBank Classic
  • Volta Limburg Classic
  • Amstel Gold Race

Si tout va bien, nous espérons aussi le revoir à Québec et Montréal pour les Grands Prix Cyclistes.

Bref, si vous voulez connaitre les développements et l’évolution de sa prochaine saison, suivez-le sur Facebook et Instagram.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s