Stages Dash M200 – Mes impressions du GPS cyclomètre 

J’ai eu un GPS de vélo chinois (Bryton Rider 330) pendant quelques années et après avoir eu des bogues de GPS, des problèmes de connexion mes capteurs : cardiaque et power meter (marque Stages, justement), ainsi qu’une application douteuse et limitée. En ce début de saison, j’ai décidé de me gâter et de me payer un tout nouveau tout beau GPS et plus précisément un Stage Dash M200, un appareil désigné pour la performance avec un écran couleur ultra HD de 2.2 pouces/5.6cm de diamètre, personnalisable, connecté et surtout contrôlable par application/wifi. Bref, pallier à toutes les faiblesses de mon précédent compteur.

Pourquoi ai-je choisi le Stage Dash M200?

Parce que, oui. Le Stages Dash M200 un choix volontaire et éclairé, et non une gratuité.

L’appareil

Le GPS en tant que tel a un écran un peu plus grand que mon précédent, plus lumineux, couleur et haute définition. Il peut être placé en mode portrait (vertical) ou landscape (horizontal), selon votre préférence. Il a une autonomie se situant entre 10 heures et 18 heures en mode économie d’énergie et il a un stockage de 16 Go, alors que mon précédent n’avait que 500 Mo (32 fois moins). Il se monte grâce à une fixation de type Standard quarter-turn mount, similaire à Garmin. Il peut partager l’information avec vos appareils et capteurs en mode : ANT+, BLUETOOTH et Wi-Fi.

Les cartes

Après m’être perdu en Bavière (Allemagne) lors d’un voyage, j’en suis venu à la conclusion que je voulais un GPS qui m’offrait un peu plus qu’une flèche offrant des directions approximatives. Comme plusieurs autres grandes marques, Stages, via son Dash M200, offre une cartographie avancée de l’itinéraire. Non seulement on peut se faire dire où aller en téléversant des fichiers GPX, FIT et TCX, on peut télécharger les cartes de la région où l’on circule afin de pouvoir plus facilement se repérer et retrouver son chemin ou encore modifier son itinéraire.

L’application

L’application, très intuitive, permet de facilement gérer son appareil en modifiant ses séances d’entraînement, ajoutant des itinéraires à suivre, analysant et consultant les données des sorties, couplant à vos capteurs ou transférant vos données à des applications tierces telles que Strava, TrainingPeaks, Trainer Road et j’en passe.

Rapport qualité-prix

Vous vous dites probablement que les deux autres grands joueurs de l’industrie ont une offre très similaire, mais ce qui m’a séduit du Stages Dash 200, c’est le prix. Ce dernier était un peu plus abordable que les deux autres marques et par conséquent, a fait pencher la balance.

Bref, on reparlera dans un futur rapproché d’une analyse à plus long terme du produit. En attendant, voici un petit unboxing et mes premières impressions du Stages Dash M200.

Publicité

Une réflexion sur “Stages Dash M200 – Mes impressions du GPS cyclomètre 

  1. Possesseur d.un Dasch m200 avec un velo giant roam e (VAE) certaines mesures ne sont pas possibles il y a des buts et pour le SAV c.est très très difficiles en problemes avec le vendeur et stages depuis mi janvier même après le changement du Dasch DOMMAGE

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s