Essai du Smartube – la chambre à air en polyuréthane thermoplastique

Depuis quelques années déjà les cyclistes roulant avec des chambres à air ont une nouvelle option sur le marché : le polyuréthane thermoplastique, un plastique nouveau genre. Il s’agit d’un tube fait avec un matériau qui est plus léger que les chambres à air traditionnelles faites de latex ou de butyle, caoutchouc noir. 

Depuis quelques mois déjà, j’ai la chance de rouler des Pirelli P Zero SmarTube sur mon Gallium Pro (vélo de route) et je dois avouer que je suis sous le charme. J’ai réussi à sauver quelques grammes, je n’ai pas fait de crevaisons (je touche de bois), et je ne sais pas si c’est psychologique, mais j’ai l’impression que c’est plus confortable, comme si ce matériau avait une capacité à mieux épouser les imperfections de la route. J’usqu’ici que des observations, rien de scientifique, mais allons voir ce que la science en dit…

La chambre à air en polyuréthane thermoplastique (TPU) est très en vogue en ce moment. Voici pourquoi: 

Tout d’abord, le TPU se montre 70% plus léger que le latex tout en ayant une étanchéité supérieure à celle du butyle. Après deux semaines, je suis passé de 80 PSI à 78 psi dans mes pneus de vélo, ce qui normalement aurait été beaucoup plus bas avec de bonnes vieilles chambres à aire noire (butyle) et ne parlons même pas du latex qui n’a pratiquement pas d’étanchéité à moyen terme.

Le thermoplastique offre moins de résistance au roulement. Selon une recherche de bicyclerollingresitance.com, la majorité des tubes TPU essayés (tous sauf un) offraient une meilleure performance que le meilleur tube de butyle, permettant de sauver entre 0.1 watts à 0.9 watts (selon leurs tests).

Ce matériau est aussi plus résistant aux crevaisons. Selon une récente étude de cycletyre.fr, les chambres à air de plastique durent en moyenne 2 fois plus longtemps que les autres matériaux : il faut 45 à 50 Newtons pour percer les tubes TPU, soit plus de 2 fois la valeur qu’avec d’autres matériaux. Si vous les percez, la majorité des fabricants disent que leurs chambres à air ne sont pas réparables à l’aide de rustines (patch), mais plusieurs produits sont disponibles à cet effet en ligne et de nombreux témoignages semblent prouver qu’il est possible de réparer les chambres à air en TPU. Je ferai le test avec les SmarTubes de Pirelli advenant que je crève et je vous reviendrai avec les résultats de mon expérience.

Les tubes de TPU sont deux fois plus compacts. Étant plus fins, on divise par deux le volume nécessaire dans votre sac de selle ou poches du maillot.

Plus versatiles Les SmarTubes en TPU de Pirelli sont disponibles en trois modèles pour couvrir trois disciplines cyclistes : route, le gravier et le vélo de montagne Le Cinturato, pour les pneus de gravel bike : 28 à 45 mm et en tailles de roues 650B et 700C, le Scorpion, pour le vélo de montagne : roues de 27,5 pouces et 29 pouces, ainsi que le P Zero SmarTube (que j’ai testé), disponible que pour le 700 mm, mais pouvant s’adapter aux pneus de 23 à 32 mm.

En conclusion, merci à HLC, distributeur de Pirelli au Canada de m’accompagner et de m’avoir permis de faire l’essai des chambres à air en polyuréthane thermoplastique, depuis l’arrivée de ce matériau sur le marché que je voulais en faire l’essai. Sans HLC, je ne pourrais pas faire autant d’expériences.

Une réflexion sur “Essai du Smartube – la chambre à air en polyuréthane thermoplastique

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s