Mon équipement pour le Festive 500

Je relève présentement le défi Festive 500, 500 kilomètres en huit jours (du 24 au 31 décembre), dans un froid de canard et je me suis dit que contrairement à l’été, il me faudra un peu plus de planification que l’on pense aux tracés empruntés (toutes les routes ne sont pas empruntables l’hiver venu), les ravitaillements (on oublie les fontaines pour l’eau et plusieurs commerces seront fermés avec le confinement), mais surtout l’équipement : un vélo adapté, des vêtements chauds et performants ainsi qu’une base d’entraînement (si je manque de temps, s’il y a une tempête de neige digne du film Dr Zhivago ou si la température atteint le zéro Kelvin, comme c’est permis cette année).

Le vélo que j’ai choisi est mon fidèle Cannondale CaadX, un vélo de cyclocross datant de 2013, sur lequel j’ai changé le set de roues de Shimano au (roulements de moyeu non scellé) pour des Mavic Aksium aux roulements scellés, ce qui est un incontournable, afin de ne pas réduire la vie de ses moyeux, quand on roule dans les pires conditions : eau, boue, neige, etc. Côté pneu, j’ai choisi d’équiper mon vélo de Ere Research Tenaci, un pneu de gravel de 32 mm. En plus du confort, lors d’une sortie de reconnaissance, avec la poussière de roche, le sel, les débris la glace et, potentiellement la neige, je préfère maximiser mon adhérence. Enfin, sur la chaîne, j’ai choisi de mettre un lubrifiant Mint 365, un lubrifiant à mi-chemin entre le Wet et le Dry, qui résistera à la corrosion saline, qui reste sur la chaîne, lorsqu’exposé à des conditions humides, mais qui ne sera pas abusivement collante, attirant la poussière et les débris sur la route.

Les vêtements changeront et s’adapteront aux conditions météorologiques, par exemple, au-dessus de -5 degrés, je compte utiliser des chaussures de vélo de montagne avec des couvre-chaussures et des chaussettes en mérinos, mais sous les -5 degrés, je compte utiliser des bottes Klondike de Garneau, conçues pour nos hivers.

Ma stratégie vestimentaire s’articule autour des couches, soit un base layer en mérinos et un shell Garneau, auquel je compte ajouter différentes couches : une doublure adaptable aux conditions entre ma couche extérieure (shell) et de base.

Pour le bas du corps, je compte opter pour des cuissards doublés : le bib cycliste Course Elite de Garneau (un vestige de la saison 2018). Le tissu HeatMaxx, un matériau de type Roubaix avec une surface extérieure lisse, extensible et une doublure micropolaire brossée, est utilisé sur une majeure partie des panneaux de jambe du Course Elite, gardant au chaud, sans restreindre les mouvements. Pour une protection supplémentaire contre l’eau et la neige, des panneaux de matériel Super Light Dry, un tissu respirant offrant une résistance au vent et à l’eau grâce, ont été placés à des endroits stratégiques.

Pour la tête, le casque aéro Game Changer de Abus et une tuque/bonnet de ski de fond. L’idée du casque aéro va au-delà des gains marginaux, mais de réduire au maximum le refroidissement créé par le vent et la ventilation.

Enfin, pour les mains je compte utiliser les gants Big Will de Garneau. C’est le parfait hybride entre gants et mitaines homard, laissant les index et les majeurs libres, mais laissant les annulaires et les auriculaires se réchauffer ensemble. Ils vont me permettre de changer les vitesses sur mon winter beater (cyclocross) et me garder au chaud.

La base d’entraînement, quant à elle, sera ma fidèle base Kinetic Road Machine Smart 2, le home trainer le moins cher sur le marché, vendu 350 $. Bien qu’il ne simule pas les montées et la résistance ne s’adapte pas à votre entraînement, le Kinetic Road Machine Smart 2 est précis et permet aux utilisateurs d’envoyer des données à des applications telles que Kinetic Fit, Zwift, TrainerRoad, Rouvy, Kinomap, The Sufferfest et FulGaz via ANT +, ANT + FE-C et Bluetooth sur les téléphones intelligents, les tablettes et les ordinateurs portables grâce à sa technologie Kinetic inRide 3 Power Sensor.

Bien préparé, j’ai aussi déjà quelques boucles sur Zwift dans mon back pocket s’il fait trop froid ou s’il neige:

  • Petite Boucle, France – 61km / 430 m+
  • Tire-Bouchon, France – 61km / 431 m+
  • Big Foot Hills, Wattopia – 67.5km / 707 m+
  • The PRL Half, Londres – 69km / 707 m+
  • Gran Fondo, Wattopia – 97.2 / 1148 m+

Si vous faites le Festive 500 ou vous faites de longues sorties l’hiver venu, n’hésitez pas à partager votre équipement afin de faire profiter la communauté de votre expérience.

Une réflexion sur “Mon équipement pour le Festive 500

  1. J’ai vu le Circuit Villeneuve sur les photos, les cyclos peuvent rouler dessus ? Je l’ai vu deux fois en passant sur le pont x (me souviens plus du nom) il y avait même un ancien parc d’attractions de l’autre côté. Notez qu’une FESTIVE par un temps de canard, cela ne pas être très … chaud !!! lol

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s