Mon premier voyage de bikepacking père fils

J’ai un projet intéressant que j’organise depuis que la saison est partie en vrille, mais surtout depuis que la Petite Aventure de Vélo Québec est annulée. Plutôt que de me fier à un organisateur pour assurer la logistique de ma prochaine aventure en famille, je compte bikepacker, faire mes propres micros aventures ou voyages à vélo, être autonome. L’idée est de partir à l’aventure à vélo, l’enfant étant transporté dans un chariot et l’équipement seraient dans des sacs de bikepacking ou dans l’espace cargo du chariot.

Pour être autonome, ça en prend de l’équipement : des sacs et sacoches. J’ai, dans un précédent article, présenté mon set up, qui consiste en un sac de selle de 12 litres (Trailsaddle 12), un sac de guidon de 19 litres (Vaude Trailfront 19), un sac de cadre (Vaude Triangle Bag), ainsi que l’espace cargo de la remorque dans laquelle je transporte mon fils. Il en faut de l’espace pour trainer : la tente, les matelas, les sacs de couchage, le matériel de cuisson, la nourriture, les vêtements, des jouets, des lampes frontales, un cadenas, des sandales, etc. Voici un petit aperçu de mon équipement pour les curieux.


Quand est venu le temps de trouver un endroit où dormir, j’ai d’abord pensé au RécréoParc de Sainte-Catherine, se trouvant à la fin de la piste cyclable de la voie maritime du St-Laurent, puis, j’ai entendu parler du programme Bienvenue Cycliste et de son application dans les parcs de la SEPAQ. Dans un protocole d’entente entre la Sépaq et Vélo Québec pour la mise en valeur du réseau cyclable de 700 km traversant les parcs nationaux et reliés à la Route verte offrant des emplacements de camping à 9.50 $ par personne. Fait important, il y a toujours des places disponibles, mais vous ne pouvez réserver les places Bienvenue Cycliste. Plus vous arrivez tôt, meilleures sont vos chances d’avoir une bonne place.
Grâce à cette offre, nous avons eu un terrain à bas prix au parc national des Îles-de-Boucherville, à 25 kilomètres de Montréal, et nous avons pu faire une foule d’activités une fois sur place : randonnée, observation de la faune, du vélo (encore) et visiter un site archéologique, mais surtout aller dans les modules de jeu.


Enfin, comme je le disais plus tôt, en étant autonome, j’ai aussi dû trouver des façons de faire des repas (trois pour être plus précis) qui sont simples, goûteux, légers et non périssables. Nous avons donc opté pour un couscous aux légumes (déshydratés) et aux saucisses véganes, un gruau aux fruits séchés, aux noix et à l’érable et enfin, une soupe aux lentilles. Probablement le sujet d’un futur article. La logistique des repas, c’était assez important.

Le petit et le papa étant aux anges, on compte bien refaire l’expérience sous peu et, cette fois, inviter maman à se joindre à nous.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s