Les conséquences du coronavirus sur le cyclisme professionnel

Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a monté son niveau d’alerte de risque mondial de flambée de coronavirus à «très élevé», le plus haut niveau d’évaluation des risques. Les cas de COVID-19 se multiplient et les gouvernements de plusieurs pays prennent des actions, parfois drastiques, afin de contrer l’éclosion. On peut donc se demander ce qui arrivera des courses de vélo qui sillonnent l’Europe.

Annulations d’événements sportifs
Pendant que des événements dits grands publics tels que des marathons et triathlons ont été annulés au cours des dernières semaines, que matchs de sports professionnels sont tenus à huis clos à cause de l’interdiction de rassemblements de plus de 5 000 personnes, plusieurs classiques semblent s’accrocher au calendrier contre vents et marrés, allant à contre-courant avec la tenue de courses. Il est d’ailleurs à noter que certaines épreuves soient tenues dans des pays où il y a éclosion.

Bien que les Tours de Hainan, de l’île de Chongming et les deux dernières étapes du Tour des Émirats arabes unis ont déjà été annulés en raison de COVID-19, à ce jour, les autorités belges et italiennes sont convaincues que les courses classiques du printemps se poursuivront comme prévu chez eux. Ainsi, nous avons eu confirmation que Strade Bianche, Tirreno-Adriatico et Milan-San Remo seront disputées malgré qu’il y a plus de 1 000 cas enregistrés en Italie et que plusieurs villages longeant le parcours de Milan-San Remo sont lock-out.

Dans le plus long terme, le mystère plane, quant à l’application de règlement restreignant les foules lors d’arrivées monstres comme au vélodrome de Roubaix, mais l’annulation semble planer sur les Jeux olympiques de Tokyo si la crise persiste et s’empire, alors que Doug Pound, membre senior du Comité olympique, a déclaré qu’une décision sur le sort des Jeux serait prise dans les trois mois.

Et si malgré la tenue des courses, les coureurs ne venaient pas…

Les plans d’entraînement des cyclistes professionnels sont très stricts et précis, ayant même pour but de cibler des peaks de forme pendant certaines courses. Avec des annulations imminentes ou de l’incertitude, certains coureurs pourraient être tentés de repenser leurs saisons ou leurs plans d’entraînement.

Est-ce un hasard si Wout Van Aert a apporté un changement de dernière minute à son calendrier prenant le départ de Omloop Het Nieuwsblad, alors qu’il devait faire ses débuts en Italie, avec, au menu : Strade Bianche, GP Industria & Artigianato et Milan-San Remo? Est-ce que l’incertitude entourant l’annulation de certaines courses a poussé Van Aert a changé son horaire? Si c’est le cas, il ne serait pas surprenant de voir d’autres coureurs emboiter le pas et réorganiser leurs horaires pour éviter de prendre le départ de courses qui pourraient finalement être annulées.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s