Trucs et astuces de coureurs locaux pour faire une meilleure course de cyclocross

La fièvre du cyclocross nous frappe de plein fouet chaque automne depuis quelques années. L’automne venu, de plus en plus de cyclistes troquent la route pour de petits circuits remplis d’obstacles.

Bien que le cyclocross soir une discipline de plus en plus populaire, c’est difficile. Il peut être fort tentant de se décourager lorsque l’on ne voit pas une nette progression après quelques courses ou événements. C’est pourquoi, avant que ça nous arrive, nous nous sommes dit que nous allions demander des trucs et astuces à des coureurs de cyclocross afin qu’ils nous donnent quelques pistes de solution pour progresser et nous partageons les réponses avec vous.

Cinq trucs et astuces de coureurs locaux pour mieux performer lors de courses de cyclocross

«Il est essentiel d’expérimenter avec le vélo et nos limites le plus possible avant une course. Il faut chercher la vraie limite d’adhérence et comment on peut la repousser un peu. Par exemple, commencez par comprendre les concepts de base d’un virage entrée, apex et sortie.» – Maxim Garant Rousseau, Team iBike

«Il faut prendre un maximum de vitesse avant une montée abrupte et travailler en force dans les portions cabossées, boueuses, et où sablonneuses afin de ne pas sauter sur la selle, maintenir l’adhérence et garder le momentum.» – Yannick Perreault, propriétaire de Maglia Rosa vélo shop

«Pour s’améliorer en cyclocross, il n’y a rien de mieux de regarder les professionnels à l’oeuvre. Tout semble facile. Ils sont forts, rapides et ont une technique impeccable. Sinon, un autre de mes trucs préférés, c’est d’aller m’entraîner avec mon vélo de CX dans les pistes de vélo de montagne, c’est super technique et beaucoup plus casse-cou que des parcours traditionnels de cx, mais ça permet de développer les réflexes et les habilités motrices. Une fois en course, les réflexes reviennent naturellement. Pas pour rien que plusieurs champions de cyclocross proviennent du vélo de montagne! .» –Andréanne Murdaca, équipe Logica Sport Biemme

«Les anglos disent « Green is fast ». En cyclocross, il faut toujours choisir une ligne de course la plus rapide. C’est souvent celle qui est la plus contre-intuitive. Sur les portions gazonnées, la ligne la plus rapide n’est pas la ligne la plus empruntée. Le gazon vert sera toujours plus rapide dans les courbes, même si ça demande au coureur de rouler hors trajectoire et se coller sur le long des banderoles. Le gazon intact donne plus de traction et contrôle en tournant, ce qui permet de garder un plus grand momentum entre les virages. La ligne la plus utilisée sera souvent plus brune : le gazon sera abimé et devenu en plus boueux ou glissant, donc moins rapide » -Alain Cadorette, équipe Cannondale Echelon p/b 4iiii

View this post on Instagram

#crossishere already in Canada and we continue to race in the heat as we head towards a cool UCI weekend in October in Sherbrooke Quebec on the site that hosted the Canadian Nationals the last 2 years @sherbrookecx . This one is worth the trip to join us. Picture by @mathieucharruau. @4iiiicom @abus_cycling @hlc.bike @wovenprecision @ridecannondale @4iiiicom @stravacycling @garneausports #cannondale #4iiiicom #4iiii #strava @blog_cannondale #stravaphotos #cyclocross @cyclephotos @cdalecxworld @cyclocrossworld @cyclocrossrider #superx @justbikeit @cyclingshots @cxmagazine @cyclocrosss @cyclocrossmtl @sramroad #crossday #quebec #canada #sherbrooke @globalcyclingnetwork @wolf_tooth_comp @sramroad @cyclocrossworld @cdalecxworld #sramforce #sramforce1 #bikeporn @cannondaleroad

A post shared by Cannondale Échelon p/b 4iiii (@cannondale_echelon) on

« Ça se peut que tes premières expériences en cyclocross ne soient pas aussi glorieuses que tes séances sur Zwift. Dans ma définition, ce n’est pas la pression que tu mets sur les pédales qui te propulse à l’avant. C’est d’abord l’art de se démerder et passer les obstacles le plus vite possible, peu importe la façon. Sur le vélo, à côté, derrière ou dessous, il n’y a pas de règle sauf celui de respecter le parcours et rire un bon coup. Une amie m’a dit : « Cet obstacle te fait peur ? Ferme la bouche, ferme les yeux et advienne que pourra ! » Depuis que j’applique cette règle, j’arrive à passer presque tout, à condition de garder au moins un œil ouvert ! Le cyclocross est une discipline qui s’apprivoise. En plus d’améliorer tes techniques de pilotage, de course à pied et de portage de vélo, tu auras du contenu photo à en briser les Internets avec de délicieuses captures de tes pirouettes acrobatiques et tes expressions à l’effort. C’est ce qui fait toute la beauté de ce sport : l’ambiance incroyable, les spectateurs, les généreux photographes et les cowbells. Oh et, si je peux me permettre un bon conseil ; tu peux laisser ton plus beau costume de vélo dans les tiroirs parce que la boue, ça tâche! » –Laurie Coulombe, équipe Logica Sport Biemme

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s