Essai du Panorama Katahdin (gravel bike québécois)

Lors du plus récent Big Red Gravel Run, j’ai eu la chance de tester la toute nouvelle génération du Panorama Katahdin. J’ai profité du week-end à Harrington pour mettre à l’épreuve le gravel bike de carbone de la marque québécoise.


Son prédécesseur, le Katahdin première génération était fait tant pour la course de gravel que les aventures ou bikepacking. Pour sa deuxième version, le Katahdin fait peau neuve, non seulement le coloris a changé (bien que l’œuvre d’art du duo d’artistes et cyclistes Pellvetica, se trouvant sur le down tube, est resté la même), mais le Katahdin a une toute nouvelle géométrie dite progressive : angle direction détendu de 70 degrés, une portée reach plus longue, un bb drop de 75mm et des haubans d’une longueur de 430mm. Si vous ne comprenez pas tout ce qui est écrit, en gros, Panorama a augmenté l’empattement du vélo, similaire à la géométrie de vélo de montagne, ce qui place le cycliste dans une position plus confortable et plus stable.


De plus, au niveau du cockpit, vous aurez une potence courte plus courte que sur d’autres modèles (90 mm sur un vélo large) et un guidon de 46 cm pour plus de stabilité et mieux manoeuvrer dans les sentiers sinueux.

Enfin, le vélo est tellement inspiré de du vélo de montagne que le laminé de carbone est testé selon les standards ISO de vélo de montagne, alors, vous savez que ce cadre est fait pour aller à la guerre!

Avec sa géométrie plus progressive, cette itération du gravel vélo de Panorama est plus stable et plus confortable sur les longues distances. En contrepartie, le vélo est un peu moins rapide que son prédécesseur sur les courtes distances. Suivant le positionnement de la marque Panorama dans l’échiquier du cyclisme, il a été conçu pour les aventures hors des sentiers battus et les très longues distances.

Mon opinion sur le Panorama Katahdin


Lors de Big Red Gravel Run, j’étais extrêmement confiant dans les sections plus techniques (Oasis – des sections non balisées) et, peu importe les obstacles, j’étais plus à l’aise en selle sur le Katahdin que sur mon vélo de cyclocross ou d’autres montures à géométrie plus agressive. En gros, ce vélo est un tank. Il passe partout, sans problème.


D’un autre côté, au moment de pousser dans les pédales : sur l’asphalte, les petits chemins de terre battue ou les sentiers de petite gravelle, la géométrie semble soudainement moins rapide que ses compétiteurs ou de la première itération.


À chacun son type de vélo. Le Panorama Katahdin est assez niché. Bien qu’il soit en carbone, le Katahdin cible principalement les bikepackers, équipé avec de nombreux ancrages: 3 porte-bouteille, sac de top tube, ancrage pour cage cargo sur fourche en carbone et porte-bagage arrière.

Personnellement, je préfère une géométrie plus « race » (comme celle de son prédécesseur), mais ce n’est pas pour tous ni pour toutes les pratiques du gravel bike (une discipline très libérale sur la planète cycliste). Par exemple, si vous êtes plus contemplatif (party pace), que vous parcourez plus de sentiers techniques ou que vous faites de très longues distances (bikepacking), ce vélo est définitivement pour vous.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s