Les côtes qui valent le détour au Québec

Si tu pensais t’envoler et quitter le Québec pour aller parcourir les mythiques cols européens que l’on voit lors du Tour de France ou lors du Giro d’Italie, je crois que ton chat est maintenant officiellement mort. Avec le Coronavirus, je doute que l’on puisse voyager en 2020. Par contre, qu’à cela ne tienne, il y a de magnifiques côtes au Québec, quoique moins glorieuses et souvent moins difficiles (je l’admets), mais qui peuvent tout de même représenter un intéressant.

Voici 7 côtes ou bosses à découvrir au Québec

Côte de la Misère / la Côte Godin
(2.2 km, 300 m D+, 13 % d’inclinaison)
La côte de la Misère porte très bien son nom. Située à Charlevoix, elle a une pente moyenne à 13% et des passages à 25 %. Avec ces pourcentages, cette côte a de quoi faire peur. On parle de 10 à 30 minutes de souffrance et dur labeur, peu importe votre niveau de forme physique et votre expérience en selle.

Observatoire du Lac-Mégantic
(5,1 km, 489 m D+, 9 % d’inclinaison)
Habitué de recevoir le Tour de Beauce, le peloton emprunte cette côte presque chaque année depuis 34 ans, le mont Mégantic est un incontournable au Québec. Pentu, spécialement au début, les quelques cinq kilomètres du mont, qui mènent à l’observatoire du mont Mégantic, sont corsés et valent le détour.

Montée de Saint-Adolphe
(4,2 km, 225 m D+, 5 % de pente)
La région de la Capitale-Nationale regorge de belles bosses à dompter et qui offrent des vues incroyables sur le Saint-Laurent, mais la côte que nous vous suggérons se trouve en direction du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La montée de Saint-Adolphe, menant au village éponyme, offre un défi relativement paisible avec une circulation automobile assez rare.

Belvédère du parc national de la Mauricie
(2,5 km, 164 m D+, 6.5 % de pente)
Empruntée lors de presque tous les Défis du Parc de la Mauricie (cyclosportive que l’on affectionne particulièrement), cette montée est définitivement le plat de résistance de votre visite au Parc national de la Mauricie, située au beau milieu de l’aller-retour de 120 km de la route qui sillonne le parc.

Mont Saint-Joseph
(4,7 km, 523 m D+, 11 % de pente)
La Gaspésie, c’est n’est pas plat, ni plate, et le village de Carleton-sur-Mer ne fait pas exception à cet énoncé. Débutant au niveau de la mer, cette montée emprunte la rue de la Montagne jusqu’au sommet du mont Saint-Joseph, se trouvant à 555 mètres au-dessus de la Baie-des-Chaleurs. Un vrai chemin de croix, cette pente qui dépasse les 10 %, frôlant parfois les 30 %. Vous souffrance seront récompensée. La vue en haut vaut la douleur.

Nordet Main Climb
(6,3 km, 222 m D+, 3 % de pente)
Le Chemin du Nordet est une route que j’affectionne particulièrement située entre Lanaudière et les Hautes-Laurentides. Elle vous fera monter et descendre tout au long des 30 kilomètres qu’elle sillonne, pour un total de 441 mètres de dénivelé. Le plus beau, c’est qu’il faut le faire deux fois (aller-retour). Bien que les première et deuxième montées sont assez amusantes, c’est la troisième montée, sur le chemin du retour, segment appelé Nordet Main Climb sur Strava, qui vous offrira le plus beau défi.

Mont Sutton
(6,5 km, 405 m D+, 6 % de pente)

Si vous avez déjà skié au mont Sutton vous avec déjà emprunté cette bosse, du moins, en partie. La rue Mapple qui mène au pied des pistes de la station de ski n’est que la première partie de cette côte qui se poursuit pour un autre 2,5 km, en empruntant le chemin Réal, qui serpente la montagne grâce à ses lacets. Ne partez pas en fou. Les derniers 500 mètres sont particulièrement éprouvants.

En conclusion…

Avons-nous oublié des montées, côtes ou bosses qui valent le détour? Si oui, dites-le-nous dans la section commentaires afin que nous puissions les partager avec notre communauté.

5 réflexions sur “Les côtes qui valent le détour au Québec

  1. À partir de Baie St-Paul (10 mètres), la 138 ouest vers Québec, monte à 760 mètres sur 21 km’s. J’ai trouvé cela plus difficile que le Mont Mégantic. La montée St-Adolphe est quelquechose aussi. L’ancienne côte de la miche, à St-Joachim, est tout un test, selon ce qu’on me dit. J’ai bien aimé le circuit du Parc des Hautes Gorges aussi, sans compter le Mont Ventoux, à partir de Malaucène (mais là, c’est autre chose). De Ste-Anne de Beaupré à St-Tite des Caps, en passant par St-Ferréol les neiges, est aussi une belle montée, graduelle et continue.

  2. Entre Saint Jacques de leed et Brebeuf dans la region de la beauce il y a une monter de 4 km sur le chemin Craig a faire absolument a mon avis une des plus belle monter du Quebec. Par beau temps on vois quebec au sommet. Une halte viens d’y être construits. A faire

  3. Le Parc de la Gatineau est pas mal. Mais le Nordet près du Lac Supérieur est bcp plus exigeant.
    Aussi j’ai bien aimé monter Whiteface près de Lac Placide. env 9km de montée

  4. Autant le Mont-Mégantic est difficile, le Mont-Saint-Joseph (celui de parc du Mont-Mégantic, pas celui de la Gaspésie) l’est davantage: pour le monter on se casse les jambes sur les premiers 2.2 km du Mont-Mégantic, mais plutôt que de sa la couler douce sur les derniers 2.8km, on bifurque à droite pour 1.6km d’enfer – environ 14% de *moyenne* pour arriver au sommet, avec une partie d’environ 300m, aux 2/3, avoisinant les 20%. Bref, parceque la tour de Beauce grimpe le Mont-Mégantic on oublie son voison, encore plus coraice, quoique plus court en km (et environ 50m de moins en altitude totale).

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s