Hugo Houle nous parle de sa carrière en Europe

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec le seul Québécois membre d’une équipe UCI World Tour, Hugo Houle, pour en savoir plus sur sa carrière et sur le mode de vie d’un cycliste professionnel d’équipe européenne. Très généreux de son temps, nous avons pu nous entretenir avec lui un peu avant sa participation aux Jeux panaméricains de Toronto.

Hugo Houle
Source : AG2R La Mondiale

Nous lui avons demandé comment un gars de la Belle Province s’était démarqué sur la très compétitive scène du cyclisme professionnel UCI World Tour. C’est aux championnats du monde des moins de 23 ans de 2012 qu’Hugo s’est mis sous les feux de la rampe, en décrochant la 4e place. Cette même année, l’équipe dont il faisait partie, SpiderTech-C10, une équipe continentale professionnelle de l’UCI America Tour, ferma ses portes à la fin de la saison et Hugo fût recruté par l’équipe française AG2R La Mondiale.

Par contre, il m’expliquait que dans son cas, le plus dur n’a pas nécessairement été de se démarquer ou d’avoir sa chance, mais de s’adapter à son nouvel environnement de travail. Pour un Québécois, cela veut dire de partir, traverser l’Atlantique et de s’exiler en Europe. En 2013, Hugo a donc quitté Sainte-Perpétue pour s’établir dans le sud de la France, près d’Avignon, loin de ses amis, de sa famille et de sa blonde. Cela veut aussi dire faire rapidement les démarches pour obtenir un visa, se trouver un appartement et se trouver un véhicule.

La saison UCI World Tour est aussi beaucoup plus longue que ce qu’il avait connu avec son équipe continentale nord-américaine. Cette année par exemple, Hugo m’expliquait qu’il s’est rendu en France au début du mois de décembre pour entamer sa saison et qu’il n’est revenu qu’au mois de juin, mais ce n’est pas fini. Il repartira sous peu pour ne revenir qu’en septembre prochain. Pendant cette période de près de 10 mois, son horaire sera rempli de 70 à 100 jours de course débutant au Tour de San Luis, en Argentine, et se terminant probablement aux Grands Prix Cyclistes de Québec et Montréal. D’ailleurs, quand je lui ai demandé ses plus grands faits d’armes, Hugo m’a rapidement répondu sa troisième place au contre-la-montre individuel de Tour de San Luis. Parmi ses autres faits d’armes, sa participation au Giro, et surtout, le fait d’avoir terminé ce Grand Tour le rend très fier. Je dois avouer que sa performance au contre-la-montre en équipe, et surtout par ses très longs relais où il menait son équipe, était époustouflante!

Hugo Houle, AG2R La Mondiale

Enfin, pour voir celui que ses coéquipiers appellent affectueusement le caribou, présentez-vous le 11 septembre à Québec ou le 13 septembre à Montréal dans le cadre des Grands Prix Cyclistes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s