Quel groupe choisir (dérailleurs et freins) pour son vélo?

Le groupe est une série de composantes essentielles sur un vélo et qui gravitent autour de la transmission et des freins d’un vélo. En général, un groupe est formé de deux manettes, deux freins, un ou deux dérailleurs, une chaîne et une cassette. C’est une partie essentielle du vélo, j’ai donc analysé toutes les options qui s’offraient à moi afin de prendre une décision éclairée.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’en tant que consommateur, il y a plusieurs options, outre les marques et les modèles, et on fait face à une série de choix : 

  • Dérailleur électronique VS mécanique
  • 9, 10, 11 ou 12 vitesses sur la cassette
  • Mono plateau VS deux plateaux
  • Freins sur jante VS freins à disque
  • Freins à disque mécaniques VS hydrauliques

Toutes ses options auront une influence votre choix, que ce soit pour le prix, votre pratique, vos préférences, le poids, la performance.

Mon choix pour mon vélo : un groupe électronique et des freins à disque hydrauliques

Pour le montage de mon vélo, j’ai choisi d’y aller avec un dérailleur électronique. Comparativement aux dérailleurs mécaniques, dont le changement se fait via la tension d’un câble, la transmission électronique change de vitesse via des signaux numériques et offre plusieurs avantages : un changement de vitesse plus précis, un changement plus rapide, plusieurs options pour le changement de vitesse (climber & sprinter shifters) et moins d’entretien de routine. Je crois aussi qu’il faut l’essayer pour comprendre et l’adopter. Au fil des années, j’ai essayé des transmissions électroniques sur divers vélos : le Krypton, le Tramac SL7, le Diverge, le Roubaix, tous étaient équipés soit de Ultegra Di2 ou Sram Force Etap et l’expérience était harmonieuse comparativement au Ultegra mécanique de mon Cervélo. Même ma conjointe vous le dirait. Son Trek était équipé d’un groupe Shimano Ultegra Di2 et ç’a changé l’opinion qu’elle avait des dérailleurs électroniques.

De plus, les dérailleurs électroniques offrent plusieurs options : par exemple, il y a plusieurs options de changement de plateau (synchronisé ou semi-synchronisé) qui permettent de garder un ratio similaire à celui que vous pédaliez quand vous changez de plateau. Vous pouvez aussi ajouter des boutons de changement de vitesse (sprinter ou grimpeur) qui vous permettent de changer les vitesses sans toucher aux cocottes.

Par contre, il y a des inconvénients aux dérailleurs électroniques. Il faut penser à le charger, sinon vous vous retrouverez avec un single speed si vous n’avez plus de batteries et ça, c’est plutôt dérangeant quand ça arrive. Ça coûte plus cher en entretien (votre entretien annuel sera quelques dizaines de dollars plus chers) et en réparation si vous avez besoin de changer une ou des pièces.

Pour les freins, j’ai choisi d’y aller avec des freins à disque, un choix qui semble polariser la communauté cycliste, mais je suis prêt à changer de camps et passer du bord des roadies à disques, pour la puissance de freinage (je ne suis pas le plus brave en descente), la modulation de freinage, la fiabilité peu importes les conditions météo et le fait qu’on n’a aucune chance de délaminer ses roues de carbones. Sachez qu’il y a aussi un revers à la médaille… Il n’y a pas que du positif. Si vous êtes un cycliste qui aimez affuter le poids de son vélo, les freins à disque sont plus lourds que les freins à étrier. De plus, les disques peuvent parfois créer de la friction sur les étriers lorsque vous êtes en danseuse et vous faire perdre quelques watts.

Quelles marque et modèle choisir?

Il y a plusieurs marques, gammes et qualités. J’ai déjà fait une liste des groupes Shimano, Sram et Campagnolo et classé chaque groupe de façon hiérarchique. Ultimement, chaque marque a ses avantages et inconvénients (facilité de trouver des pièces de rechange, compatibilité, prix, disponibilité) et plus vous allez vers le haut de gamme, plus vous payez, plus vous aurez de pignons à votre cassette, plus votre groupe sera léger et plus le mécanisme changera de vitesse rapidement et efficacement.

Mon choix s’est arrêté sur un Groupe Shimano Ultegra Di2 Disc. Le groupe Ultegra est assez léger, fiable et a un excellent rapport qualité-prix. Je crois qu’un Dura-Ace aurait été un peu cher pour la différence que j’aurais pu percevoir (à mon niveau), et Shimano 105, le groupe précédent dans la hiérarchie Shimano n’est pas disponible en électronique, ce qui était essentiel pour moi pour les raisons nommées plus tôt dans cet article.

Au final, mon choix était avant tout une question de coût et de disponibilité. Avec la pénurie majeure de pièces que l’on connaît, j’ai sauté sur le premier groupe que l’on m’a offert (à bon prix). D’ailleurs, si vous voulez voir mon vélo monté dans son entièreté. Voici la vidéo réalisée par le mécano qui l’a monté : Andreas Ihm / Von Westfalen.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s