Les désastres de 2020 dans le monde du cyclisme

2020 a été une année de bouette : le virus, événements annulés, sorties solo, plusieurs points de services fermés, pas d’arrêts café lors de nos sorties, pas de regroupement après les sorties, pénurie de pièces et de vélo. Gageons que tout ne va pas rentrer dans l’ordre comme par magie le 1er janvier 2021. Outre toutes ces calamités sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle tant sur le plan personnel que collectif, voici quelques (5) désastres qui pourraient n’être jamais répétés si on tire les bonnes leçons de 2020.


Speedco handlebars

Le spécialiste néerlandais de l’aéronautique Speeco a conçu un nouveau guidon avec potence intégrée en fibre de carbone monobloc intégré appelé ABB (Aero Breakway Bar). L’ABB a une potence de 70 mm intégrée à un guidon de 32 cm de large et ayant une forme radicalement allongée.


Mansplaining

Le mansplaning est une situation où un homme explique à une femme quelque chose qu’elle sait déjà, voire dont elle est experte, sur un ton potentiellement paternaliste ou condescendant. Parce qu’on le sait bien, le average Joe est bien supérieur à la femme professionnelle (ironie).

Lorsque la cycliste britannique Hannah Rhodes a battu le record féminin de Everesting cette année, le premier commentaire fut un homme, un quidam, qui lui disait à quel point sa selle était trop basse.

Le kit d’EF Pro Cycling au Giro

Rapha et la marque de skateboard Palace ont collaboré pour créer un nouveau kit au design très hors-norme. Tout le monde en parlait et quand les maillots et cuissards étaient en vente en quantités limitées, ils se sont vendus incroyablement vite, donc ce n’était peut-être pas un si grand désastre au final.

Le port du casque

Disons que le beau Primoz Roglic, dans sa déconfiture, a repoussé les limites du port du casque.

Négliger ou sous-estimer ses opposants

C’est bien de célébrer, mais il ne faut pas le faire trop hâtivement. Julian Alaphilippe, juste après sa conquête du maillot arc-en-ciel a laissé filer la victoire de liège-Bastogne-Liège en levant les bras au ciel un peu trop tôt, croyant qu’il avait coiffé ses adversaires.

Dans la même veine que le point précédent, Tadej Pogacar s’est emparé de la victoire finale du Tour de France lors du contre-la-montre de la Planche des Belles Filles. Ce jour-là, Pogacar a repris 1 minute 56 secondes à son compatriote et prendre le Maillot Jaune à la veille de l’arrivée à Paris. Qui aurait cru qu’un kid sans grande équipe pour le supporter aurait autant profité de l’équipe Jumbo-Visma?

Autres mentions honorables : le tracé du Tour de Pologne avec une finale au sprint dans une pente descendante, la tenue de la course Paris-Nice pendant le peak de la vague et malgré les risques pour la santé des coureurs, la négation du racisme systémique dans le cyclisme (pourquoi est-il plus facile pour un Africain jouant au soccer/football d’avoir un permis de travail en Europe qu’un cycliste africain?).

En ai-je oublié? Si oui, dites-le-moi dans la section commentaires.

Une réflexion sur “Les désastres de 2020 dans le monde du cyclisme

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s