Pourquoi les trottoirs sont-ils moins bien déneigés que les pistes cyclables?

OK, les médias s’énervent et tous les commentateurs politiques, amateurs ou pas, s’en donnent à coeur joie sur médias sociaux. Il semble que les trottoirs soient moins bien déneigés que les pistes cyclables.

Le scandale fait rage et on dirait que tout le monde tombe des nues devant cette toute «nouvelle» réalité. On blâme le «lobby» des cyclistes, l’administration Plante (reconnue pour être pro transport actif). Bref, tout le monde y passe! C’est l’hystérie collective, la chasse aux sorcières.

Maintenant, soyons rationnels. Il y a deux explications scientifiques derrière cette problématique ô combien importante pour notre société!

  1. Tout d’abord, sur la piste cyclable, la ville épand un mélange de 90% de fondant, et de 10% d’abrasif. Alors que le mélange se retrouvant sur les trottoirs est plutôt constitué de 50% de fondant et de 50% d’abrasif. Il est donc normal qu’il y ait moins de neige et de glace si le produit fondant est appliqué en plus grande quantité sur l’asphalte que le béton.
  2. Ensuite, le soleil et sa douce chaleur sont aussi responsables! Comme les trottoirs se trouvent plus près des édifices, ils sont souvent à l’ombre et ne jouissent pas de la belle chaleur dont la rue et les pistes cyclables peuvent avoir. De plus, la couleur du béton (gris pâle) versus celui de l’asphalte (gris foncé) joue aussi beaucoup. Découvrez pourquoi en regardant cette petite vidéo de notre cru!

Si vous pensez à d’autres raisons qui pourraient aider les personnes cherchant les conspirations plutôt que des raisons scientifiques à comprendre, n’hésitez pas à partager le tout dans la section commentaires.

Publicités

3 réflexions sur “Pourquoi les trottoirs sont-ils moins bien déneigés que les pistes cyclables?

  1. Disons que c’est aussi beaucoup plus facile pour un piéton de s’adapter à une petite butte de neige que pour un cycliste. #lesgens

  2. #1- un arrondissement central aura facilement 25 fois plus de kilométrage de trottoirs que de pistes cyclables. Surtout si on prend en compte uniquement les pistes déneigées . Le Sud-Ouest compte 2km de bidirectionnelle déneigée pour 300 km de trottoirs. Plusieurs bandes cyclables sont intégrées à la chaussée et déneigées par l’équipement qui déneige la rue pour les automobilistes

    #2 Les appareils trottoirs sont lents. Très lents. Et souvent ils rencontrent des obstacles. Ce qui laisse des sections de trottoirs moches

    #3 les pistes bidirectionnelles sont déneigées par des camionnettes qui roulent à 30 km/h et sont peu utilisées sur le réseau routier. Elles sont utiles sur les rues étroites où les gros appareils n’arrivent pas à passer. Ainsi, ces camionnettes étaient disponibles à l’epoque où l’on a commencer à déneiger les pistes bidirectionnelles

    Il n’y a pas de complot cycliste. Et les cyclistes réduisent le nombre d’automobilistes

  3. Il y a un total de 6675 kilomètres de trottoirs et 4050 kilomètres de chaussée à Montréal, versus quelques dizaines de kilomètres de pistes cyclables réellement déneigées. Pas surprenant que l’un soit plus rapide à déneiger que les autres.

Répondre à François Annuler la réponse

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s